Digestion et système digestif du cheval

Digestion et système digestif du cheval

Digestion et système digestif du cheval

Le cheval est un animal qui s'alimente très régulièrement. Il a une digestion bien spécifique qu'il est important de connaître afin de mieux le comprendre. C'est un herbivore mono gastrique (comme l'homme ou le porc par exemple).

 

Le système digestif du cheval (bouche, œsophage, estomac, intestin grêle, gros intestin)

La bouche du cheval

Ses lèvres : le cheval possède une bouche très mobile. Il utilisera ses vibrisses pour sélectionner les aliments, comprendre la texture, ressentir.

Ses dents : Le nombre de dents est différent selon le sexe : 40 pour le mâle, 36 pour la femelle. La dentition est définitive aux alentours des 5 ans.

La répartition est la suivante :

  • 12 incisives afin de couper l'herbe.

  • 12 pré-molaires pour mastiquer et user les dents (qui poussent en continu).

  • 12 molaires pour achever le broyage des aliments.

  • 4 Crochets (pour le mâle) semblables à nos canines.

Notons que si le cheval souhaite évacuer un aliment, il le fera au niveau des barres (espace entre les incisives et les pré-molaires).

Quelques notions et exemples : 1kg de foin nécessitera environ 3000 coups de mâchoire et 40 minutes de mastication, 1kg de granulés 1000 coups de mâchoire et 10 minutes de mastication.

  • 1 kg de Foin = 4 litres de salive.

  • 1 kg de Granulés = 2 litres de salive. 

Sa mâchoire : la partie inférieure est la partie mobile (mandibule) et la partie supérieure est fixe (maxillaire).

Sa salive : celle-ci est produite en continu mais la salivation est accrue selon les aliments et lors de la mastication en général. Elle améliore la digestibilité des aliments en facilitant par exemple l'acheminement de la nourriture dans l’œsophage. Le cheval peut produire 40 L de salive par jour.

A titre d'exemple : 1 kg de foin nécessitera environ 4 litres de salive, 2 litres pour 1 kg de granulés. 

 

L’œsophage du cheval

L’œsophage est un conduit, un tube qui transporte rapidemment les aliments ingérés de la bouche à l'estomac. En effet le passage de la cavité buccale à l'estomac se fait en quelques secondes.

Il peut mesure de 125 à 150 cm de long.

Celui-ci est indispensable à la digestion mais peut parfois être obstrué. C'est ce qu'on appelle «obstruction œsophagienne» ou encore « engouement » ou « bouchon œsophagien ». Elle peut survenir chez les chevaux qui ne mastiquent pas suffisamment, qui mangent trop rapidement.

Vous pourrez repérer une difficulté si votre cheval bave de manière anormale, et s'il a du mal à déglutir.

Afin d'éviter toute complication nous vous recommandons de choisir une alimentation de qualité et de mettre à disposition de l'eau en quantité suffisante.

 

L'estomac du cheval

L'estomac du cheval peut contenir de 15 à 18 Litres. Pour autant il ne sera jamais plein à plus des 2/3. La nourriture y séjourne entre 5 et 6h (même si la moitié est éliminée au bout de 2h).

L'entrée de celui-ci est appelée cardia. L'estomac est ensuite composé de deux parties aux muqueuses bien distinctes. La première moitié en sortie d’œsophage est squameuse et très fragile. La seconde moitié, quant à elle est recouverte d'une muqueuse glandulaire qui produira bicarbonates, acides et mucus.

L'estomac du cheval permet de réguler son transit : il va séparer les aliments selon leur composition et leur digestibilité. Cela permettra d'optimiser le travail des intestins.

Il fera le « gros du travail » intervenant au début du processus. Il sera aidé pour cela par :

  • La flore bactérienne : celle-ci produit de l'acide lactique par fermentation en s'occupant des glucides.

  • Les sucs gastriques : ceux-ci s'occuperont de la digestion des protéines.

L'estomac peut être la cible de diverses affection notamment des ulcères et des dilatations gastriques. Les ulcérations concerneront la première partie de l'estomac : celle recouverte d'une muqueuse squameuse qui souffrira alors d'une acidité prolongée. Les causes : jeûne, salive insuffisante, amidon en trop grande quantité... La  dilatation gastrique représente une dilatation anormale de l'estomac dont les causes peuvent être : repas trop importants, trop riches.

Rappelons que le cheval ne peut pas vomir (le cardia en est responsable).

 

L'intestin grêle du cheval

Il fait suite à l'estomac, représentant 30% du tube digestif total ( ~22 mètres et 70 litres). Il est donc d'une importance capitale. La nourriture n'y séjournera que peu de temps : seulement quelques heures.

L'intestin grêle compte 3 parties distinctes : duodénum, jéjunum et iléon.

Sa digestion est enzymatique, c'est-à-dire que les enzymes intestinales et le suc gastrique vont transformer et valoriser les protéines et les glucides. La bile s'occupera des lipides (rappelons par ailleurs que le cheval ne possède pas de vésicule biliaire). Pour ce qui est de l'amidon, il sera digéré en glucose assimilable et les matières grasses libéreront des acides gras libres et du glycérol.

Enfin les minéraux (calcium, phosphore, magnésium, oligo-éléments...), pour la plupart finiront leur processus d'absorption dans l’intestin grêle, les vitamines également.

Le problème le plus courant de l'intestin grêle est la torsion intestinale (ou étranglement) : l'intestin va se nouer sur lui-même ou autour d'un autre organe. Cela nécessite une intervention chirurgicale.

Le gros intestin du cheval

Le gros intestin enfin est composé de plusieurs parties :

  • le cæcum : l'entrée du côlon, c'est une poche qui réceptionne en sortie de l'iléon évoqué précédemment les déchets. Le cæcum va trier les déchets.

  • le côlon ascendant : la première partie du côlon.

  • le côlon descendant (rectum) : la seconde partie du côlon et dernière étape du système digestif.

Le côlon mesure environ 7 mètres de long pour 96 litres, et le cæcum 1,20 mètres pour 30 litres.

Le gros intestin représente 60% du volume total du tube digestif. Les déchets y séjournent bien plus longtemps que dans l'intestin grêle ou l'estomac (de 24 à 48h selon la ration et sa composition).

Le gros intestin est habité par des myriades de micro-organismes chargés de finaliser le travail de dégradation des particules. Il digère les derniers éléments grâce à un processus de fermentation (les restes de fibres, amidon, glucides pariétaux et protéines majoritairement).

Pour ce qui est des acides aminés et des matières azotées, le cheval n'en a pas vraiment l'utilité, et va donc les transformer en ammoniaque.

Cette flore microbienne produira :

  • Des AGV (Acides Gras Volatiles) : source importante d'énergie pour le cheval.

  • Des protéines microbiennes : dégradées sous forme d'ammoniac.

  • De la vitamine K et B.

Enfin, le gros intestin finira d'absorber le phosphore et résorbera l'eau.

 

2 article(s)

par page

Liste Grille

  1. FIBRE SENSITIVE | Aliment pour chevaux à digestion sensible

    Aliment complémentaire pour cheval spécialement développé pour assurer une santé intestinale optimale chez les chevaux sensibles.
    Fibre Sensitive convient également à tous les équidés.

    • Riche en fibres
    • Faible teneur en glucides et amidon
    • Convient pour ulcères d'estomac, troubles intestinaux
    • Convient pour fourbures, coliques
    23,90 €
  2. FIBRE ENERGI | Aliment pour chevaux de sport

    Aliment complémentaire pour chevaux de sport

    • Riche en amidon hautement digestible (avoine noir 30%, orge, blé, maïs, épeautre)
    • Riche en fibres
    • Riche en matières grassses

    26,00 €

2 article(s)

par page

Liste Grille

Besoins spécifiques
  1. high energy
  2. high vitamin E
  3. linseed oil
  4. rich in oats
Scroll
Croquettes, soins naturels, phytothérapie, compléments alimentaires de haute qualité pour chiens, chats et équidés. Livraison gratuite à domicile par un conseiller spécialisé en nutrition animale