4 - Bien nourrir pour bien grandir : chiot

4 - Bien nourrir pour bien grandir : chiot

Notre dossier : Guide du chiot

Comment nourrir votre chiot ? Y a-t-il des interdits alimentaires ? Comment prendre de bonnes habitudes et réussir la transition alimentaire, dès lors que le sevrage de votre petit chien est terminé ? L'alimentation du chiot n'est pas à prendre à la légère et il est recommandé de ne pas faire n'importe quoi !

 

Bien nourrir 

L'édification du squelette et le développement des muscles fait des premiers mois une période cruciale pour son bien-être et sa santé future.

Quand on sait que les chiots de grandes races multiplient leur poids de naissance par 70 (20 à 30 pour les petites races) on comprend que les besoins soient plus importants que ceux de l'adulte : deux fois plus de calories par kilogramme de poids !

Sa croissance va être plus ou moins longue selon la race à laquelle il appartient : elle se terminera vers l'âge de 8 mois pour les petites races, 12 pour les moyennes, 15-18 pour les grandes et 24 pour les géantes.

 

Le type d'alimentation

Il ne faut pas lésiner et il convient de choisir la meilleure qualité en sélectionnant des produits haut de gamme. Les aliments pour chiots de Husse sont spécialement élaborés par des experts nutritionnistes pour apporter tous les nutriments essentiels à leur développement : protéines, vitamines et minéraux en particulier. Les recettes sont à la fois complètes, pour couvrir tous les besoins, et équilibrées, pour en assurer la meilleure efficacité. La digestibilité des croquettes VALP de Husse est ainsi de 92%, ce qui est un gage certain de sécurité et de qualité.

La taille des croquettes à étée spécialement étudiée de façon à faciliter la prise alimentaire sans gêne au niveau des dents. Leur texture permet un brossage régulier doux de la surface de l'émail dentaire. Les excellentes appétences et digestibilités de VALP ont étées obtenues par une sélection soigneuse des matières premières et une parfaite maîtrise des procédés de fabrication (cuisson des amidons en particulier, que le chiot ne sait pas encore bien digérer), Husse sait allier naturalité et conservation dans ses aliments ! 

N'hésitez pas à demander à votre conseiller de vous expliquer le choix des ingrédients actifs et de la composition.

 

Le type de rationnement

Le chiot a de grands besoins mais un petit estomac et un système digestif pas encore pleinement fonctionnel. Sa capacité à digérer les amidons est au tiers de ses futures aptitudes adultes, à la moitié seulement pour les protéines. Toutes ces données conduisent à fractionner la ration journalière du chiot en de nombreux repas. De 6 par jour juste après le sevrage, à 2 en fin de croissance. Vous diminuerez ce nombre mois par mois, ou trimestre par trimestre, selon que cette croissance est longue ou pas. 

Le chien doit manger au calme, après vous et/ou dans un endroit bien séparé. Si il mange avant c'est au moins 1 à 2 h avant. Ses rations doivent être données à heures fixes pour tranquiliser votre compagnon, même le week-end ! 

Ne lui donnez rien à table. Il ne doit pas quémander. Soit il reste avec vous sans bouger soit il sort ! C'est pareil au petit déjeuner ou à l'apéro (prévenez vos invités ! )

Côté quantité, attention aux rondeurs qu'on apprécie chez nos petites boules de poils mais qui peuvent être le signe avant-coureur d'un surpoids qui conduira à l'obésité (avec toutes les conséquences néfastes pour sa santé et sa longévité). Très souvent, les individus très hyperactifs ne savent pas s'arrêter de manger : c'est même maintenant un trouble de comportement reconnu par les spécialistes.

A l'inverse, méfiez-vous de "juste une poignée à chaque fois" car cela peut conduire à sous-évaluer aussi la ration. Certaines études ou fabricants suggèrent que vous pouvez lui faire gagner jusqu'à 2 ans de vie si vous restreignez légèrement son alimentation. C'est vrai au stade adulte mais pas au stade chiot.

Au global, il vaut quand même mieux pécher par excès que par défaut en pleine période de croissance. Faites confiance à votre conseiller Husse pour calculer précisément et sur mesure les besoins de votre nouveau compagnon canin.

Si vous passez d'un aliment à l'autre, vous devez le faire progressivement pour éviter les désordres digestifs : le chiot (et c'est encore vrai à l'état adulte) met entre 10 et 15 jours à régler son systèmes digestif. Vous procéderez par étapes en mélangeant une portion croissante du nouvel aliment dans le précédent. (25/75 sur 4 jours, 50/50 sur 4 jours, 75/25 sur 4 jours par exemple).

 

Les compléments minéraux et vitaminiques

A ce stade et sauf avis contraire de votre vétérinaire traitant (peut-être pour des chiots de race géante), aucune supplémentation ne doit être faite, et surtout pas avec des doses pour les enfants.

 

Les 10 commandements 

1 - Ne laissez l'aliment que 30 minutes maximum et jetez les restes si il s'agit d'aliments en conserves

2 - Fractionnez en plusieurs repas ( de 6 à 2 selon son avancée dans la croissance)

3 - Laissez à disposition de l'eau fraîche et propre, fréquemment renouvelée.

4 - Le faire manger à heures fixes et dans un endroit calme.

5 - Le faire manger dans un endroit différent de vous et après vous.

6 - Ne cédez à aucun quémandage, quelle que soit la circonstance.

7 - Ne rajoutez rien à l'aliment que vous avez acheté.

8 - Ne lui retirez pas sa gamelle alors qu'il mange.

9 - Respectez les quantités indiquées sur l'emballage.

10 - Ne variez pas trop ses aliments et faites des transitions progressives sur 10 jours le cas échéant.

 

Les critères de suivi

Tous les jours,  vous devez suivre l'appétit de votre chiot : la distribution à heure et à quantités fixes facilite cette évaluation. Vous devez aussi surveiller la qualité des selles qui doivent être bien moulées, mais légèrement humides. Attention, tout changement d'aliment brutal ou tout stress entraîne un ramollissement des selles.

Le critère essentiel est le suivi du poids, semaine après semaine, puis mois après mois. Montez sur la balance avec lui puis seul : faites la différence. Le gain de poids est maximal entre 3 et 5 mois pour les grandes races (jusqu'à 150 à 200 grammes par jour !) et cette croissance reste soutenue jusqu'à 8 mois, âge auquel il atteindra 80% de son poids adulte.

Bien sûr, sur quelques semaines, vous pourrez apprécier l'évolution du pelage : il doit être souple et assez brillant. Si il est terne, sec et cassant, il y a un problème. Sa gaieté et sa vitalité naturelle seront, à moyen terme les garants d'une bonne alimentation. Toute prostration, baisse d'activité prolongée doit vous conduire à redoubler d'attention pour détecter d'autres signes. Consultez immédiatement si vous voyez d'autres symptômes.

 

 

En découvrir plus : 

Scroll
Croquettes, soins naturels, phytothérapie, compléments alimentaires de haute qualité pour chiens, chats et équidés. Livraison gratuite à domicile par un conseiller spécialisé en nutrition animale