Les problèmes de santé du chiot

Les problèmes de santé du chiot

Notre dossier : Guide du chiot

En bonne santé, votre chiot déborde de joie et de vitalité : il joue, court, vous sollicite et recherches des moments de câlins...Autant de moments propices pour surveiller son état de santé !

 

Les vaccinations

L'élimination des anticorps transmis par le lait maternel s'étale entre 8 et 12 semaines. C'est une période où il y a un trou immunitaire car les éventuelles vaccinations n'ont pas un plein effet. L'effet n'est pas toujours maximal car les antigènes introduits par le vaccin sont plus ou moins inactivés par les anticorps déjà reçus par la mère.

Toutefois, les vaccins d'aujourd'hui sont suffisamment élaborés pour permettre au chiot de sortir. Evitez bien sûr les grands rassemblements, tels que les expositions. Il y a bien d'autres lieux où votre nouvel animal peut rencontrer des congénères adultes correctement vaccinés.
Respectez les consignes de votre vétérinaire en ce qui concerne le respect des échéances et de la legislation.
 

La vermifugation

La présence de parasites internes (ascaris ou ténias essentiellement) pose 2 problèmes. C'est le gage d'une spoliation des nutriments ingérés par les vers qui conduit logiquement à des carences et un retard de croissance. C'est aussi une source de contamination possible pour les humains, les enfants en particulier sur la plage ou dans les bacs à sable ! ...

La vermifugation doit être systématiquement faite avant toute vaccination ( 15 jours avant), en cas de diarrhée persistante ou si vous voyez bien sûr des grains de riz (anneaux de ténia) ou des vers dans les selles de votre chiot. Soyez aussi vigilants si le chiot est très balloné ou se râpe l'arrière train au sol.

La vermifugation doit idéalement avoir lieu toutes les 2 semaines jusqu'à l'âge de 12 semaines, puis tous les 2 mois jusqu'à l'âge d'un an. Durant les 3 ou 4 jours qui suivent la vermifugation, il est intéressant de ramasser les selles et de les détruire (pour éviter les re-contaminations).
 

Les parasites externes

Les puces sévissent dès le printemps jusque fin septembre. Dans beaucoup de cas, elles viennent des chats ou bien des vieux parquets, plinthes, niches, couvertures dans lesquels les oeufs n'attendent que d'éclore. Les tiques redoublent au printemps et en automne dans les zones herbacées plutôt humides.

Il convient de demander conseil à votre vétérinaire pour choisir le meilleur traitement en termes d'efficacité et de risque car les chiots sont sensibles à certains produits.
Aujourd'hui, il existe des spécialités dont l'innocuité a bien été prouvée sur les jeunes animaux. Il faut surveiller le pelage de votre chiot à chaque retour de ballade pour enlever les tiques et traiter l'environnement si il est infesté de puces.

Les teignes sont très fréquentes et très contagieuses chez les chiots. Toute dépilation en forme de pièce de monnaie et qui s'agrandit, accompagnée de squames grisâtres et d'un anneau rouge surélevé en périphérie doit conduire à traiter rapidement, avant dissémination. Notez bien que les teignes ne créent pas de démangeaisons.

La démodécie revêt la même forme. Les dépilations sont toutefois localisées près des zones humides : pourtour des yeux ("lunettes") et extrémités des pattes. Dans les 2 cas, le vétérinaire doit juger de l'intensité des symptômes et des risques de complication pour vous prescrire le meilleur protocole thérapeutique.
 

La peur et le stress

 
Si votre chiot aboie, détruit les objets et fait ses besoins un peu partout lorsque vous vous absentez, il se peut qu'il souffre d'anxieté de séparation. Il n'a pas réussi à faire ou terminer, avec vous, le détachement qu'il avait entamé avec sa mère.

Les chiots qui n'ont vécu que dans leur box de chenil ou bien qui n'ont pas eu l'occasion d'intéragir avec des congénères, d'autres personnes que leur soigneur, ou encore d'expérimenter de nouveaux bruits et situations sont privés d'expérience sensorielle. Ils peuvent se prostrer dans leur nouvelle demeure et vous fuir.

Avant que cela ne prenne des proportions très gênantes et très coûteuses, vous devez consulter votre vétérinaire pour lui donner le traitement approprié et vous permettre de reprendre en main la situation.
 
 

Les dents

La dentition de lait qui n'apparaît qu'à partir du 20ème jour, est complète vers la 5/6ème semaine. En début de croissance, le chiot ne présente que 32 dents, sans molaires ni prémolaires. Les premières molaires font éruption vers 4 mois. Toutes les autres dents de lait sont remplacées entre le 3ème et le 5ème mois. Les molaires apparaissent enfin entre 5 et 7 mois.


A 8 mois, la bouche est dite faite avec 42 dents. De chaque côté, vous remarquerez 2 spécimens beaucoup plus volumineux qui sont les carnassières : en haut, c'est la 4ème prémolaire et en bas la première molaire. Elles servent à casser et broyer.


Entre les 2 générations de dents, leur volume augmente de façon importante. L'apparition de dépôts de tartre de couleur kaki conduit à une mauvaise haleine et une gingivite, puis des déchaussements dentaires. L'accumulation de tartre ne peut être enlevée que par un détartrage sous anesthésie fait par votre vétérinaire.

 

Contraception et puberté

Un mâle est sexuellement actif entre 6 et 8 mois. Les femelles de petite race sont pubères vers 6 mois, celles de grande race plutôt vers l'âge de 12 mois, jusqu'à 24 pour certaines races géantes. Il peut être conseillé de laisser la chienne avoir ses premières chaleurs afin de laisser se terminer le développement de l'appareil génital.

La première contraception doit se faire 4 à 6 mois après ces premières chaleurs. La méthode sera à déterminer avec votre vétérinaire, par exemple au moment des vaccinations, selon votre mode de vie, vos attentes, la race, etc.
 

Les intoxications

Le chiot explore et c'est normal : toutefois cette curiosité naturelle liée au manque d'expérience peut le conduire à être tenté par divers produits d'entretien ou de jardinerie : l'antigel, les raticides et souricides, les tue-limaces sont à mettre à l'écart. Il convient d'ête vigileant si vous devez en utiliser au moment où votre chiot met sa truffe partout !
Attention aussi à l'ingestion de plantes ! Telles que les yucca, acinthe, chrysanthème, dieffenbachia, gui, tulipe.
 

 

Quand consulter votre vétérinaire ?

 
Lors de tout abattement, toute diarrhée ou perte d'appétit qui persiste au-delà de 2 ou 3 jours, toute truffe chaude, écoulement visqueux ou purulant des narines ou des yeux.
Ne tentez aucune auto-médication ou supplémentation : si les principes actifs sont parfois les mêmes, les doses efficaces ou toxiques sont très souvent très différentes entre les spécialités humaines et les spécialités vétérinaires. Vous pouvez faire vraiment beaucoup plus de mal que de bien !

Les médicaments donnés par votre vétérinaire traitant se donnent souvent mélangés à une boule de pâtée.
 
 

Le trousseau de votre chiot

  • 2 écuelles
  • Des jouets
  • Une laisse et un collier
  • Une brosse
  • Du coton, un shampooing, du sérum physiologique
  • Un os à mâcher
  • Son carnet de santé
  • Le contrat d'assurance le cas échéant
  • Ses produits antiparasitaires choisis avec votre vétérinaire
  • Les aliments VALP (chiot)

 

 

En découvrir plus : 

Scroll
Croquettes, soins naturels, phytothérapie, compléments alimentaires de haute qualité pour chiens, chats et équidés. Livraison gratuite à domicile par un conseiller spécialisé en nutrition animale